in

Sylvie Jean Lavallée  lance une marche contre l’endométriose pour le 11 mai 2019

Le 11 mai 2019, la première Miss vidéomax (1998) Sylvie Jean Lavallée, organisera une marche contre l’endométriose. L’objectif de la marche c’est de sensibiliser et encourager les femmes haïtiennes à se faire dépister tôt, à fin de savoir si elles n’ont pas des myomes dans leurs cols,  a fait savoir la présidente de l’association haïtienne “ann met ansanm kont maladi andwometriyòz » (unissons-nous contre l’endométriose), Sylvie Jean Lavallée. Cette dernière a découvert qu’elle a été atteinte de  cette maladie à l’âge de trente ans.

Sylvie Jean Lavallée

Les préparations vont bon trains pour la réalisation de    l’événement. Mais le parcours de la marche n’est encore défini, dit-la miss qui ne vieillit pas. Après la marche, elle compte organiser d’autres activités, dont une conférence avec des médecins spécialistes de l’endométriose, pour continuer avec la sensibilisation. Elle profitera de  l’occasion pour lancer en Haïti une association de lutte contre l’endométriose.

En effet, l’endométriose peut apparaître chez les femmes dès leurs premières règles. « Quand une femme est atteinte de l’endométriose, les tissus qui tapissent normalement son utérus se développent en dehors de ce dernier. L’endométriose se manifeste, souvent au moment de la menstruation (règles anormales, règles douloureuses, règles irrégulières, pertes ou règles abondantes). Le plus souvent,  la maladie se développe sur les ovaires, les trompes de Fallope, les ligaments soutenant l’utérus ou sur la surface extérieure de l’utérus » […] explique- Sylvie Jean Lavallée.

Toujours selon la miss, une femme qui souffre de l’endométriose peut être tombée enceinte, peut aussi enfanter mais c’est un cas assez difficile, généralement elle perdra son embryon en formation après sept à douze semaines. La maladie est incurable. La seule solution qui existe c’est de faire une opération chirurgicale pour enlever les myomes qui se développent.

Celle qui a été couronnée Miss videomax  à l’âge de 16 ans, en 1998, dit vouloir utiliser sa notoriété pour mener cette bataille si importante. Une lutte qu’elle tient à cœur.  » En Haïti il y a beaucoup de femmes qui souffrent de l’endométriose mais ne veulent pas en parler. Elle sont angoissées. On est un peuple qui est très pudique. On ne veut pas trop aborder  des sujets qui ont rapport avec le sexe. C’est pour cela que je veux utiliser ma notoriété pour faire sortir cette maladie de l’ombre », explique la première Miss vidéomax qui vit en France depuis quelques temps.

Toujours dans son combat assidu contre l’endométriose, elle  écrit un ouvrage dont la première séance de dédicace se fera à « livres en folie » au mois de juin à port-au-prince. Sylvie lutte activement contre cette maladie, méconnue et briseuse de rêves. « Je prépare pour bientôt la vente-signature de mon premier  bouquin qui relate mon long combat contre l’endométriose » nous confie la femme de 36 ans qui a déjà fait environ huit fausse-couches à cause de la maladie.

What do you think?

Avatar

Written by Marly Edouard

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Bats toi – Jean Jean Roosevelt [official video]

Mashup konpa – SEN-C